Motobécane BG 43

Cette mob à galet trouvée sur LBC dormait au sec dans le garage du propriétaire près du barrage de la Rance dans les Côtes d'Armor. 300 kms plus tard, elle est à la maison le 30 Mai 2015.

Comme ça, vue de loin elle parait belle, pourtant il va y avoir du boulot !

Le but, nettoyer, briquer, polisher, tirer le meilleur de son jus en fait.

Disons que sur ces photos on se rend mieux compte....Mais après un 1er essai on peut voir que c'est sauvable Avant / Après .

Du coup, le meilleur moyen pour faire les choses correctement : démontage du cadre en intégralité, décrassage des pièces en station de lavage (karcher eau chaude), finition à l'éponge. Déjà on s'en mets pas plein les mains.

Ensuite il faut nettoyer la rouille de surface. Application du "Désoxydant métaux Starwax" à la laine d'acier 0000. Déjà ça change pas mal (voir ci dessus l'essai avant démontage).

Ensuite, re lavage eau chaude + shampoing auto, séchage.

Vient le moment de polisher pour redonner un peu de brillant qui va embellir ce cadre.

Pendant cette opération la visserie sauvable a été juste brossée, ce qui était trop rouillé remplacer par du neuf.

Les chromes, guidon et pédalier ont été sauvés par application de Glanzol avec laine d'acier, et.....huile de coude.

Les jantes, là pas grand chose à faire, c'est trop attaqué. Des jantes neuves seraient trop neuves, autant faire avec celles là. Nettoyage à la brosse sur perceuse, application de Rustol au pinceau pour limiter la progression, après tout elles ont 53 ans ces roues....

Une paire de pneus neufs qui je l'espère vont vite jaunir et c'est parti, on remonte.

Là, ça commence à être encourageant !

A noter au passage que le réservoir d'origine a été remplacé par un autre provenant d'une AV32. En effet le robinet d'essence est souvent fuyant sur les BG.

Les poignées noires à logo M venant de chez Mauger-Moto vont vraiment très bien !


C'est donc le moment de s'attaquer au moteur qui est bloqué, bah, de toute façon il est à refaire car les spi sont forcément secs.

2 boulons à retirer et le moteur est dans l'étau. Une fois déculassé, wow, c'est pas bien beau là dedans. Donc pour commencer comme le piston est +/- 3 cm avant PMH il y a de quoi mettre un peu de dégrippant, chauffe du cylindre à la flamme peut sans doute aider un peu. Mise en place d'un "poussoir" de fortune, mise en pression et on verra plus tard. Au retour de ma journée de travail, un coup de vissage, un peu de dégrippant, et on attend. J'ai opéré comme suit : chauffe du cylindre à la flamme, pulvérisation de "dégrip froid Bardhall" et mise en pression plusieurs fois de suite.

Le lendemain, c'est venu !

C'est sorti oui, mais après une rapide inspection mauvais constat, la chemise de cylindre présente un fêlure de 3 bons cm sous le PMH. Là encore, ce sera remplacé par piston/cylindre pris sur un moteur AV32, c'est identique, juste un jeu de segments neufs viendront compléter cet ensemble, donc le haut moteur est sauvé.

Ensuite démontage du côté embrayage. L'écrou à empreinte carré se démonte vers la gauche, pas à droite donc (je l'avais déjà déserré tant que le moteur était encore bloqué). Une fois cet écrou retiré, monter l'extracteur 24x100 et sortir le tambour d'embrayage.

Maintenant il faut se munir de pinces circlips (intérieur et extérieur) à becs très très fins, et pour retirer la clavette un micro tournevis. Bien noter le sens des pièces pour pouvoir remonter correctement.

 

Après ça l'embrayage se retire naturellement en le tirant.

On en est donc là.

J'ai perdu quelques photos : séparation des 2 demi carters, changement des spi et roulements remontage avec joint neuf.

Donc, directement l'étape nettoyage cylindre culasse pas micro billage 


Un jeu de segments neufs, des joints neuf, montage serrage.

Le côté allumage est déjà sur l'établi pour une bonne remise en état. Nettoyage / dégraissage de toutes les pièces par trempage dans un bain d'acétone, remontage dans la foulée.Le condo d'époque est avantageusement remplacé par un condo électronique.

Avant d'aller plus loin, test d'allumage en faisant tourner le moteur à la perceuse munie d'une douille de 15, étincelle oui mais assez faible..... Je choisi l'option de continuer quand même. 

Calage du point de rupture 2,8mm avant PMH, mise en place du rotor.

Pendant ce temps le carburateur trempait lui aussi dans l'acétone, le plus dur fut le filtre à essence coincé dans son logement par un agglomérat d'huile sèche et de merdasse non identifiée... Une fois bien propre et dégraissé il retrouve vite sa place sur la pipe montée avec un joint neuf.

A ce stade il est possible de remettre le moteur sur le cadre et le pot d'échappement en même temps.

Montage des câbles de gaz et décompresseur avec des gaines neuves, une durit d'essence, et voilà le moteur prêt pour le test du démarrage à la perceuse.

Après plusieurs tentatives il finit par péter, mais c'est laborieux ! Bah, c'est tout de même encourageant.

Pour pouvoir essayer, il faut quand même un galet, or le mien est cassé....

Gros coup de chance j'en trouve un avec un copain et un autre sur LBC ! Avec 2 galets c'est plus sur.

Remontage de tout le système galet sur le cadre, une courroie neuve, et c'est LE grand moment, démarrage de l'ensemble prêt à rouler, ET LA ...........gros surprise et incompréhension le moteur entraîne la roue en marche arrière !!!!! Ca énerve un peu d'autant qu'il est l'heure de partir au travail grrrr. J'ai donc fait ma journée de travail avec un seul truc en tête.... et je rentres donc à la maison avec la solution :-) La BG tourne à l'envers par rapport aux autres mobs, DONC le volant tourne à gauche et non à droite, et moi j'ai calé mon point de rupture en tournant le VM à droite, donc à l'envers, ce qui fait que le moteur démarrait en le tournant à l'envers, j'aurais même pas cru ça possible !!!

Calage refait dans le bon sens, et là démarrage nickel ET dans le bon sens. Ouiiiii.

Essais sur route. Démarrage au 1er coup de pédale, mais ralenti trop fort perturbant le fonctionnement de l'embrayayage. Réglage du ralenti, ça marche, cool.

Ca roule, oui, mais ça coupe au bout de 5 mn et redémarre une fois refroidi. Symptôme évident, bobine HT interne qui ne supporte pas la chauffe. La solution : monter une bobine HT externe avec une Basse Tension interne. Et voilàààààà.

Cette BG 43 roule maintenant très bien, 42 km/h sur le plat, largement suffisant pour moi.

Quelques photos :

A ce stade tout fonctionne et c'est vraiment un cyclo très agréable à rouler.

 

Un grand merci à ceux qui m'ont aidé.

 

Février 2017.

Les pneux 23 x 2 type Cyclomoteur à flancs blancs/crème sont venus remplacer les pneus lignés noirs. En effet, sur la doc d'époque c'est ce type de pneus qui étaient en 1ère monte.

Photos actuelles à venir...